Set of Themes

Public policy : Health - Page 1 of 13

Impacts économiques liés à l’accès rapide aux nouveaux médicaments approuvés par l’Agence Canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS)

Participant : Nathalie de Marcellis-Warin (École Polytechnique de Montréal), Christine Husser (consultante), Joanne Castonguay (CIRANO)

Même si le Canada a traditionnellement été un environnement favorable à la recherche pharmaceutique et biomédicale, la commercialisation des nouveaux médicaments au Canada est de plus en plus difficile.
Contrairement à la majorité des pays de l’OCDE, les régimes publics d’assurance médicaments n’assurent pas la majorité de la population. En plus, lorsque la population est assurée publiquement, les régimes sont beaucoup plus lents que dans les autres juridictions, à l’exception des États-Unis, à inscrire les nouveaux médicaments sur la liste des médicaments remboursés publiquement. Ces éléments suggèrent que la population canadienne ne bénéficie pas autant qu’elle le pourrait des innovations pharmaceutiques. En outre, il est possible que les retours sur les investissements des entreprises pharmaceutiques en recherche au Canada soient plus faibles au Canada que dans les pays où l’ajout sur les listes des assurances publiques est plus rapide.
Le projet a pour objet d’analyser les impacts économiques liés à un accès plus rapide aux nouveaux médicaments. Les questions auxquelles les chercheurs s’attarderont sont : Si l’efficacité coût d’un échantillon de médicament a été démontrée, comment se traduit cette démonstration sur la population dans son ensemble? À quelles conditions est-ce que ces bénéfices, en supposant qu’ils sont positifs, sont-ils atteignables? Quels sont les coûts associés aux maladies que ces médicaments traitent? Quels sont les coûts potentiellement évitables?

Next page »

N. de Marcellis-W. J. Castonguay

Members

President and Chief Executive Officer and Vice-President Public Policies
N.De Marcellis-Warin École Polytechnique de Montréal
Fellow
S.Amine UQO
C.Beaudry École Polytechnique
C.Bellemare Université Laval
S.Bisaillon Université de Montréal
A.Blais Université de Montréal
R.Borges Da Silva Université de Montréal
B.Boudarbat U. de Montréal
M.Bourassa Forcier U. Sherbrooke
M.Boyer Université de Montréal
D.J.Caron École nationale d'administration publique en Outaouais
C.Carpentier U. Laval
M.Chemin U. McGill
R.Clark HEC Montréal
M.Connolly UQAM
D.Coviello HEC Montréal
A.M.Croteau U. Concordia
B.Dostie HEC Montréal
M.Doyon U. Laval
R.Fonseca Benito Université du Québec à Montréal
B.Fortin U. Laval
M.Foucault Institut d'études politiques de Paris
R.Gagné HEC Montréal
L.Godbout U. Sherbrooke
J.Hansen U. Concordia
J.Labrecque HEC Montréal
G.Lacroix U. Laval
R.Lacroix U. de Montréal
F.Lange U. McGill
D.Latulippe U. Laval
C.Laurin HEC Montréal
A.Lemelin INRS
J.Leroux HEC Montréal
M.L.Leroux UQAM
N.V.Long U. McGill
E.Mackaay U. de Montréal
L.Maheu U. de Montréal
P.Marier Concordia University
P.C.Michaud HEC Montréal
M.Mignerat U. d'Ottawa
C.Montmarquette U. de Montréal
K.Moran U. Laval
S.Nadeau ÉTS
J.F.Ouellet HEC Montréal
S.Pallage UQAM
D.Parent HEC Montréal
M.Patry HEC Montréal
M.Poitevin U. de Montréal
M.Polèse INRS
M.Poschke U. McGill
F.Ravenna HEC Montréal
L.Raymond Université du Québec à Trois-Rivières
S.Rivard HEC Montréal
J.Robert HEC Montréal
B.Shearer Université Laval
B.Sinclair-Desgagné HEC Montréal
E.C.Strumpf U. McGill
J.M.Suret U. Laval
L.Tamini U. Laval
W.Thomson U. McGill
F.Vaillancourt U. de Montréal
A..Van-Assche HEC Montréal
Associated Fellow
B.A.Aubert Victoria University of Wellington
J.P.Aubry 
C.Belzil École Polytechnique France
G.Carrier U. de Montréal
M.Crespo U. de Montréal
D.Ettinger U. Paris-Dauphine
N.Fortin UBC
S.Gordon U. Laval
J.F.Houde Wharton Business School
J.Hunt Rutgers University
A.Leach U. Alberta
P.T.Leger HEC Montréal
T.Lemieux UBC
R.Martinez Lopez URJC
M.Moreaux Toulouse I
J.Ruiz-Huerta Carbonell URJC
D.Vencatachellum HEC Montréal